mardi 27 septembre 2016

Collaboration au blogue Je Materne.

L'écriture, quelle aventure!
Voici un nouvel article que j'ai écrit pour le Blogue Je Materne. La photo incluse ici-bas est aussi de moi :).
Je vous invite à aller le lire directement au : http://marieeveboudreault.com/2016/09/27/choix-de-devenir-maman/#.V-slk_DhCM8


À 35 ans avancés, j’attends mon premier bébé avec impatience. Les découvertes que je ferai seront partagées dans ce blogue (Je Materne) avec vous. Vous serez des témoins privilégiés des nouveaux défis d’une maman trentenaire.
On pourrait facilement croire que les gens écrivant pour Je Materne sont des experts en matière de parentalité mais détrompez-vous, c’est mon inexpérience en parentalité qui a motivé mon recrutement. Vous connaissez le dicton « Quand on se compare, on se console »? J’imagine que vous vous consolerez très souvent quand je vous raconterai mes nouveaux défis de maman, même si j’espère que vous vous y retrouverez un peu ;-).
Voici un peu d’où je viens côté bébé.

Mon choix de devenir maman

Les enfants n’ont pas toujours eu la cote dans mes registres. Parents séparés, enfant unique et la plus jeune dans toutes les sphères sociales de mon entourage, je n’ai jamais été en contact avec des enfants de mon âge… ou de plus jeunes. J’ai fréquenté la garderie en vitesse lumière, quelques jours tout au plus. Ma mère a été forcée de trouver une autre solution suite à la morsure d’une gamine de la dite garderie et du fait que mon organisme programmait 104 de fièvre chaque fois que l’on s’y rendait.
À l’école, je trouvais les autres enfants… disons… étranges. Je n’arrivais pas à me lier à eux parce que j’ai grandi parmi les adultes. Je ne les comprenais pas et trouvais leurs jeux stupides. À l’adolescence, j’ai gardé des enfants trois fois et cela est resté gravé dans ma mémoire traumatique. Je n’ai plus jamais renouvelé l’expérience, me disant que j’irais vivre sous les ponts avant d’être nounou ou d’avoir à gérer des enfants.
Pour résumer: « Bof, les enfants! » On ne peut pas dire que c’était une formule gagnante pour ma contribution à l’accroissement de la population mondiale.
Vers l’âge de 25 ans, j’ai eu un flash. Je me suis vue vieillir seule, triste et pleine de regrets vivant dans un centre. Alors quoi? On vit, on meurt et c’est tout? Pas de trace, pas de leg, rien? Des souvenirs qui meurent avec ceux que l’on a connu? Ça m’a donné un coup. (Bon, pour la vie en centre, c’est probablement ce qui va arriver de toutes façons parce que les mœurs d’aujourd’hui n’encouragent pas les enfants à accueillir leurs parents vieillissants chez eux.)
J’ai réfléchi sérieusement au sens de ma vie. Finalement, j’ai découvert quelque chose que j’ignorais. Une minuscule fibre maternelle qui volait sous mon radar depuis un certain temps préparait une mutinerie bien organisée pour que je devienne une maman.
Soudainement surgit l’urgence de transmettre quelque chose, un sens, un message. J’ai eu le sentiment d’avoir brusquement trop d’amour à donner. C’est cliché, je sais, mais c’est quand même comment c’est arrivé.
Tout ce tumulte a fait beaucoup de bruit à l’intérieur, comme un « Big Bang ».
Puis, les astres ne se sont pas alignés et ce nouveau rêve me parut de plus en plus lointain. Finalement, à l’un de mes anniversaires, j’ai décidé de me faire le plus beau cadeau du monde: prendre les rênes de ma vie en main et risquer de réaliser mes rêves. Je me suis séparée et j’ai revu la façon dont je traitais ma vie depuis les 8 dernières années.
Cette vacuité a permis du renouveau et j’ai rencontré la personne avec qui j’aurai mon premier enfant. J’ai choisi de devenir un parent. J’ai décidé d’y mettre tous les efforts, je vais tenir mon engagement et je suis certaine que vous y serez pour quelque chose – puisque je ne serai pas seule.
L’arrivée d’un enfant chamboulera beaucoup de choses, à commencer par l’horaire de sommeil à ce qu’on m’a expliqué au moins une centaine de fois depuis que j’ai annoncé que j’étais enceinte.
La naissance est prévue pour le mois de novembre. C’est à partir de ce moment que j’écrirai sur la vie de nouvelle maman.
Mon choix de devenir maman, Blogue Je Materne - Ressource parentale pour être une famille heureuse

Réaliser ses rêves et choisir son avenir

En attendant, je vous souhaite de prendre les moyens de réaliser vos rêves, je suis la preuve vivante que les souhaits peuvent prendre forme lorsque l’on fait ses choix et que l’on prend des actions concrètes pour y arriver. Au fond de chacun d’entre nous, il y a la réponse à toutes nos questions. Pour des raisons que l’on choisies, on repousse parfois le moment de se secouer et de mettre des changements importants et éprouvants en œuvre.
Il est nécessaire de savoir reconnaître cette voix dans notre tête qui nous effraie en même temps qu’elle nous conforte dans nos habitudes. On a tout à fait le droit de la  »challenger ». Démasquez-la! C’est elle qui vous dit que vous êtes moches, que vous êtes ridicules de vouloir améliorer votre situation, que vous en êtes incapables, que vous êtes seules et sans moyens et que personne ne voudra vous aider.
Quand la lumière est faite sur nos motivations profondes, le chemin et les moyens apparaissent telle une évidence, même s’ils sont remplis de défis. Il nous appartient de foncer vers l’avenir que l’on choisit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

En VEDETTE

10 choses qui indiquent que tu as eu un bébé dans la dernière année

Tu as recommencé à fréquenter les magasins grandes surfaces... Oui, ben c'est pas joli d'en parler, mais la vérité c'est que...