lundi 1 mai 2017

Si Hercule avait été une femme

Quelqu'un ne me regarde pas dans les yeux parce que ma poitrine affiche des petits ronds moites, odeur de lait suri au réveil, le timing d'allaiter chaque fois que le café est chaud ou que l’assiette vient d'être posée sur la table... 

Allaiter: Une épreuve des 12 travaux d'Hercule.

Oui, c'est entièrement vrai, c'est commode d'allaiter. Aucune préparation de lait maternisé à concocter, pas d'attente pour le nourrisson entre le moment où il réalise qu'il a faim et le moment d'être nourri. Pas de trop chaud, ni de trop froid.  En plus, bébé reçoit tout ce dont il a besoin en terme de nutriment et de réconfort. On se sent comme Wonderwoman! Que demander de plus?

Si, en apparence, votre douce moitié a l'air de se la couler douce et remet la faute sur l'allaitement pour ne pas performer autant qu'avant, lisez de plus près ce qui suit histoire de remettre votre opinion en perspective.  Ce qu'il faut aussi lire entre les lignes quand une maman dit qu'elle allaite:

Je suis fière d'être la seule responsable de nourrir mon enfant;
J'adore ce moment de proximité avec lui;
Je vis au gré des faims de mon bébé, mes besoins et envies passent en 1000ième position;
Chaque fois que je veux entreprendre quelque chose (ménage, cuisiner, loisirs, départ en voiture, etc), bébé a faim et je m’assoies ou m'allonge pour le nourrir;
Desfois, je me demande si c'est assez;
Desfois, ça me fait mal d'allaiter;
Au début, et quelques fois ensuite, j'ai eu beaucoup de douleur physique en allaitant (gerçures, craquelures, morsures même!);
Quand bébé refuse le sein, je me demande si c'est à cause de moi, si c'est parce qu'il me rejette;
Je me remets souvent en question, en autre, quand je suis frustrée parce que je n'ai pas réussi à prendre une douche ou quand je donnerais n'importe quoi pour aller prendre une marche;
Allaiter sollicite mon corps 24/24 et je n'ai parfois plus la capacité de proximité physique avec mon conjoint ou mes autres enfants, alors que je sais qu'ils en ont besoin et je me sens coupable;
J'ai faillit abandonner plusieurs fois;
Allaiter vient parfois avec un sentiment de succès et de plénitude, parfois d'échec et de culpabilité....d'autres fois avec l'envie de partir en voyage très loin, toute une journée, pour se retrouver seule...

Et puis quand on pense qu'on a enfin la «twist», le temps s'est écoulé et notre bébé a bien grandit, c'est la fin de l'épreuve. On reprend possession de notre corps, non sans un deuil à faire... Parce qu'au fond, suffire au petit être qu'on a mis au monde et dont on est si fière est la plus grande gratification que l'on puisse avoir et sublime cette épreuve en accomplissement.

PS: L'autre jour, j'ai vu cette blague sur Facebook. Tous les superhéros ont des noms qui finissent par «man», cela inclus «Ma-man». Si personne ne vous l'a encore dit aujourd'hui:«Vous êtes merveilleuses!»

Dee xxx

Image prise sur http://www.neufmois.fr/au-fil-de-lactu/maman-de-3-enfants-on-adore-touche-dhumour-illustrer-quotidien:


2 commentaires:

  1. Wow, ton texte me ramène plusieurs années en arrière! J'avais oublié ce pan de ma vie de mère mais ma mémoire s'est réactivée d'un coup... Ce fut une période d'incertitude et d'adaptation pour moi aussi mais au bout du compte, je me dis que j'ai fait de mon mieux avec ce que j'étais et ce que j'avais à ce moment-là. En tout cas merci pour ton texte tout en intimité et continue d'écrire surtout :-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci d'avoir pris le temps. Oui, je compte bien continuer. Merci de vos encouragements :). Vous faites une différence.

      Effacer

En VEDETTE

10 choses qui indiquent que tu as eu un bébé dans la dernière année

Tu as recommencé à fréquenter les magasins grandes surfaces... Oui, ben c'est pas joli d'en parler, mais la vérité c'est que...